Ma Photo

Mes diverses pages...

avril 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

« Filet de boeuf au poivre vert | Accueil | Le pauvre homme »

29/06/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

anonyme 17

Une nouvelle est par définition concise ...peu de personnages ...peu de noms ...peu d'évènements ...peu de lieux ...
là c'est une peu trop long ..trop descriptif...Tu relates trop d'évènements et faits ...entre le début et la fin ...tu as écris en fait l'Histoire d'un Lieu ....une vraie histoire , effective... une nouvelle relate généralement une fiction avec beaucoup d'imagination ..

Voilà !!! c'est mon avis ....la critique est aisée l'Art est difficile :))

anonyme 17

juste une autre petite remarque , j'ai bien aimé le titre

Béa

J'ai eu du mal à entrer dans le début de l'histoire, mais je dois avouer que je m'y suis plongée avec délectation au fur et à mesure que cette dernière prenait appui sur ces deux pieds ! ;)
Admiration !!!

Massir

@ Anonyme17:
Si tu cherches un peu sur Internet, tu trouveras qu'une nouvelle peut aller en moyenne jusqu'à 50 pages, parfois même 60/65 pages.

La mienne fait 14 pages, avec une police de taille 14, ce qui est un peu grand. Sinon, elle en ferait moins.

Comme je l'ai déjà dit sur facebook, j'ai travaillé ce texte en 2 fois. Le premier texte était moins long. A la demande de Si Ali, j'ai rajouté toute la partie souvenirs des écoliers. Il voulait que je rende l'école plus humaine, et que je montre l'"amour" et la relation entre elle et ses écoliers. Montrer pourquoi cette école est particulière, pourquoi ses élèves ne l'oublieront pas, ce qui la distingue des autres écoles...

Le personnage principal reste quand même le bâtiment et son quartier. Tout le reste n'est que souvenirs de cette école. le texte tend à donner une âme à ces anciens bâtiments que l'on détruit sans se poser aucune question.

Il y a aussi une petite réponse à ceux qui veulent "détruire" les vestiges architecturaux de l'époque coloniale. Et quelque part, un appel à la tolérance envers cette période et ce qui en a découlé.

Pourquoi détruire et refuser? pourquoi ne voir que ce qui est négatif?

Tout comme le roman, "la nouvelle est une œuvre de fiction, qu'elle soit ou non inspirée d'un fait vécu."

"Que l'on ait affaire à une nouvelle fantastique, réaliste, policière ou de science-fiction, les états d'âme du personnage principal, ses hésitations, ses réflexions, occupent toujours une large part du récit."

"Caractéristiques habituelles de la nouvelle
- Texte court, entre cinq et cinquante pages.
- Histoire réaliste, centré sur un événement impliquant peu de personnages à l'avant-plan.
- Exploitation des répercussions psychologiques; développement autour de l'état d'âme du personnage principal.
- Dénouement inattendu qui force une réinterprétation du texte. "
Cette 5ème caractéristique n'est pas nécessaire et n'est d'ailleurs pas retenue par le petit dictionnaire spécialisé de Hachette.


Massir

@ Béa:
Merci pour tes encouragements.

Massir

@ Anonyme17:
En fait, je pense que tu apprécies plus mes anciens textes, plus concis, n'ayant souvent qu'un seul personnage...

Comme par exemple celui-là:
https://massir.blogs.psychologies.com/mon_massir/2007/02/la_prdatrice.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Partager


  • Bookmark and Share

J'ai lu, j'ai commenté...

Ma bibliothèque... (cliquez sur goodreads)

  • Widget_logo

Facebook

Etaient là....

Devenir Fan

Blog powered by Typepad
Membre depuis 09/2006